<img alt="" src="https://secure.insightfulcloudintuition.com/267802.png" style="display:none;">
Rechercher un article

7 Minutes de lecture

Créer une formation en ligne : les 4 étapes essentielles

La part du digital ne cesse d’augmenter dans la formation professionnelle. Synonymes de flexibilité, d’autonomie et d’apprentissage à la carte, les formations en distanciel sont prisées aussi bien par les entreprises que par les collaborateurs. Selon le baromètre du digital learning 2023 de l’ISTF, dans plus d’un quart des organisations (27%), l’offre de formation est majoritairement distancielle (hausse de 10 points sur un an) et dans 37% des entreprises l’offre est majoritairement blended learning, donc comporte également des cours en ligne. 

 

Le challenge consiste bien sûr à s’assurer de la pertinence et de l’efficacité des dispositifs digitaux afin de garantir une véritable montée en compétences. La priorité numéro 1 des professionnels de la formation est d’ailleurs d’améliorer la qualité des ressources digitales autoformatives, révèle également le baromètre. Créer une formation en ligne constitue donc un enjeu majeur pour les acteurs directement concernés : responsable de formation, concepteur pédagogique, digital learning manager et formateur.

 

Quelle méthodologie suivre pour concevoir un dispositif d’apprentissage en ligne ? Quels formats choisir ? Comment engager les apprenants ? Rise Up vous répond !

 

Livre Blanc E-learning pour l'engagement des apprenants

 

Déterminer les besoins en formation

 

Mission préalable à l’élaboration de la formation proprement dite : l’identification des besoins et de l’audience cible. En lien avec ces deux axes de travail : la définition des objectifs pédagogiques assignés à la future formation.

 

Créer une formation en ligne répond à une diversité de situations : une nouvelle réglementation ou une nouvelle loi qu’un département spécifique de l’enterprise doit s’approprier, une remise à niveau dans une compétence transversale (bureautique, outils digitaux, anglais), touchant des collaborateurs issus potentiellement de toutes les strates de l’organisation, ou encore une évolution métier à maîtriser rapidement.

 

Dans chaque cas, il convient de déterminer le profil des apprenants concernés, d’établir leur niveau, de bien identifier leurs attentes et leurs contraintes. Sur un LMS, les équipes RH ont la possibilité de segmenter le public cible et de créer très facilement des groupes d’apprenants afin de former des communautés homogènes. 

 

Dans un deuxième temps, il est nécessaire de fixer précisément les objectifs : que doit apporter concrètement la formation aux apprenants ? Quelles connaissances ou savoir-faire faut-il qu’ils maîtrisent impérativement à l’issue du parcours d’apprentissage ? Les réponses conditionneront le contenu pédagogique.

 

La conception d'un projet en cours

 

Créer sa formation en ligne

 

Définir le type de formation

 

Une fois les besoins définis, la conception de la formation digitale entre dans sa phase concrète. Première phase, d’une importance capitale pour la réussite du parcours d’apprentissage : le choix du format pédagogique. Profil des apprenants, objectif de la formation, densité et type du contenu : plusieurs paramètres interviennent dans cette sélection. De nombreuses modalités d’apprentissage ont émergé et gagné en qualité ces dernières années, chacune offrant un niveau d’autonomie et d’interaction différent. 

 

Si vous souhaitez créer une formation en ligne synchrone, la classe virtuelle semble quasi-incontournable. Celle-ci reprend les codes d’une session de formation en présentiel. Le formateur et le groupe d’apprenants se réunissent virtuellement, via un outil de visioconférence. Les participants utilisent les outils collaboratifs afin de réaliser des activités en groupe, consulter des documents, etc. 

 

Du côté de la formation asynchrone, l’e-learning reste une référence. Les apprenants suivent une série de modules dédiés à une thématique, rythmés par des activités comme des quiz et des tests. La force de ce format : la flexibilité (l’utilisateur choisit lui-même les créneaux horaires et avance à son rythme). Une mise en garde toutefois : ce type de formation conduit potentiellement à un isolement de l’utilisateur. Il faudra donc veiller à intégrer de l’interactivité et à séquencer les contenus pour assurer la dynamique du parcours.

 

D’autres modalités pédagogiques existent dans le cadre de la formation digitale, à envisager comme support principal ou complémentaire. Social learning, collaborative learning, mobile learning, microlearning, gamification constituent une palette assez large dans laquelle “piocher” pour affiner sa proposition de formation.

 

La formation en ligne peut également intégrer un parcours en blended learning, formule mixte mêlant digital learning et sessions en présentiel.

 

Créer du contenu de formation attrayant

 

Après le choix du format de formation, il convient en toute logique de concevoir les contenus. Une étape à soigner particulièrement car elle joue fortement sur la motivation de l’apprenant. Faire preuve de pédagogie exige de se placer au niveau de celui-ci, d'être clair et synthétique, tout en fournissant des exemples pour appuyer et venir éclairer la notion abordée. Le storytelling et la présentation de cas concrets enrichissent un cours théorique.

 

Pour créer une formation en ligne, l'utilisation d’un outil-auteur sur une plateforme LMS se révèle judicieuse. À la clé : une formation en ligne de qualité, réalisée en un minimum de temps. Il suffit de quelques clics pour intégrer des supports visuels, tels que des infographies, graphiques, images ou vidéos. L’outil-auteur Rise Up va plus loin en proposant des contenus interactifs (flashcards, présentation avec diapositives interactives, éléments extensibles sous forme d’accordéon, etc.). 

 

La création d'une formation passe par la planification

 

Engager les apprenants

 

Les digital learning managers et concepteurs pédagogiques doivent toujours garder à l’esprit le comportement de l’apprenant lorsqu’il se forme : le contenu créé est-il suffisamment engageant ? Capte-t-il suffisamment l’attention ? Est-il attractif du début à la fin ? En un mot : est-ce que tout est mis en œuvre pour assurer un taux de complétion maximal ?

 

C’est ici qu’interviennent des méthodes pédagogiques complémentaires que nous avons citées. Le social learning et le collaborative learning “accrochent” les apprenants car ils supposent la création d’une communauté où les expertises de chacun sont valorisées et partagées. La gamification vient quant à elle ludifier un parcours : il s’agit d’ajouter une expérience de type serious game (dans laquelle le jeu devient support d’apprentissage) ou de prévoir des récompenses en cours de parcours.

 

Plus généralement, l’interactivité est un maître-mot quand il s’agit de créer une formation en ligne.

 

Tester et promouvoir sa formation en ligne

 

Lorsque la formation digitale est prête, deux étapes restent à mener avant que les apprenants puissent y accéder. Il est tout d’abord essentiel de tester le dispositif. Incohérences ou manque de clarté dans le contenu, manque de fluidité ou de rythme, bug technique, qualité générale du dispositif… : il convient de vérifier de nombreux points. Pour cela, une bonne pratique consiste à demander à un panel de testeurs de suivre la formation en conditions réelles, et d’en faire un feedback. Ces testeurs doivent être représentatifs de l’audience cible.

 

Si la phase de test s’avère concluante, il est ensuite capital de promouvoir la formation. Dans le cas d’un programme réservé aux collaborateurs en interne, le responsable de formation a notamment tout intérêt à s’appuyer sur :

 

  • une communication via le LMS, par exemple par l’envoi d’une notification automatique au moment où l’utilisateur se connecte à sa plateforme ;
  • une information dans la newsletter ou le réseau social interne ;
  • une communauté de prescripteurs, idéalement parmi les managers, afin de sensibiliser les collaborateurs.

 

S’il s’agit d’une formation à commercialiser, une stratégie marketing efficace inclut l’utilisation de l’ensemble des canaux digitaux : sites web, réseaux sociaux, emailing, publicités sur les moteurs de recherche. Autre option à étudier : l’organisation d’un webinaire.

 

Évaluer et ajuster votre formation en fonction des feedbacks

 

Créer une formation en ligne ne suffit pas à en assurer l’efficacité sur le long terme. Obtenir le feedback des apprenants est fondamental pour améliorer le dispositif. En fin de formation, il faut donc susciter un retour de l’utilisateur. Première mesure : lui soumettre automatiquement un questionnaire anonyme pour une évaluation “à chaud”, puis, quelques semaines plus tard, revenir vers lui pour vérifier la mise en application des connaissances une fois de retour au poste de travail.

 

En parallèle, les plateformes LMS génèrent automatiquement des statistiques et des tableaux de bord qui facilitent et accélèrent l’analyse. S’appuyant sur les données des apprenants recueillies au cours du parcours de formation, les LMS indiquent principalement :

 

  • le taux de réussite aux certifications ;
  • la note moyenne obtenue à l’évaluation finale ;
  • le taux de participation ;
  • le taux d’abandon ;
  • la durée nécessaire pour terminer la formation. 

 

L’ensemble de ces informations conduit à détecter des axes d’amélioration et à optimiser la formation en ligne.

 

Livre Blanc E-learning pour l'engagement des apprenants